Le nouveau monde de Charlotte Perriand

La fondation a rendu hommage pour l’anniversaire des 20 ans de sa disparition, avec une exposition sur l’architecte, artiste engagée avant gardiste en abordant les liens entre art, architecture et design.

Charlotte Perriand

Depuis le début de sa carrière en 1927, Charlotte Perriand qui se définit comme artiste ne cesse d’agrandir sa palette de qualité pour répondre à ces recherches de ” la ville de demain “, au développement de l’unité d’habitation, du bien être individuel, du design pour l’ensemble, du collectif, du sociale.

En collaborant avec Le Corbusier et Pierre Jeanneret, elle contribue grandement à l’avancer d’un design de courant moderniste et fonctionnaliste où elle donnera naissance à ces premières pièces de mobiliers en incluant le MOUVEMENT et l’ERGONOMIE qui resterons emblématiques et intemporelles. elle sera édité au fil du temps par Thonet, Knoll et encore aujourd’hui par la maison Cassina.

On peut rajouter :

Pour être exacte, c’est plutôt des pièces de mobiliers qu’elle a DONNÉ à la collection Le Corbusier.
Elle avait déjà créée avant leur collaboration pour son propre atelier à Saint-Sulpice. Ils ont été exposés au salon d’automne de 1927 et c’est de là que Le Corbusier constatant son talent, sa capacité de réaliser ces idées avec une équipe d’artisans tout autant capable de les produire. Le Corbusier la recrute parce qu’il en réellement besoin pour meubler ces constructions.

Dans les années 30, elle sera des fondateurs de l’union des artistes modernes (UAM) aux cotés de Robert Mallet Stevens. Après la guerre, revenant et inspiré du Japon, elle marquera ses réalisations avec des matériaux naturels, organiques. Elle œuvrera pour la reconstruction en qualité d’architecte dans les ateliers de Jean Prouvé toujours en collaboration avec les plus grands noms de l’époque sur des chantiers de grands ensembles comme” la cité radieuse ” , des universités, etc. On la retrouve à l’international en Indochine et en Afrique.

Dans les années 50, elle publiera le célébre article ” L’art d’habiter “ et elle deviendra directrice artistique de la
Galerie Steph Simon toujours avec Jean Prouvé. On la connaîtra pour avoir aussi réaliser les stations de sport d’hiver LES ARCS en Haute Savoie jusqu’à la fin des années 80 où ces deux principes fondamentaux était de ne pas entraver la beauté du paysage et d’exclure les voitures.

La phrase de Chalotte Perriand :

Ma vocation est de créée, des formes usuels, des formes de vies, des formes non stéréotypées.
je veux une vie de liberté, tout remettre en cause , me remettre en cause au fil du temps qui passe,
devant l’avenir qui vient.

L’EXPO

La Fondation a ouvert le 2 octobre 2019 et qui s’est terminé le 22 février 2020, une grande exposition consacrée à Charlotte Perriand (1903-1999), représentante d’une liberté, au avant garde de la modernité , personnalité influente du design du XXème siècle, actrices d’un nouvel art de vivre. 

Je reprends la première phrase de la fondation pour le contenu de l’exposition : “L’exposition retrace le travail de cette architecte, dont l’œuvre anticipe les débats contemporains autour de la femme et de la place de la nature dans notre société… “

L’exposition permettait de rentrer à l’intérieur de son monde, autres que les pièces de mobiliers connues et moins connues du grand publics, on y trouvait toute la palette d’expression de Charlotte, tous arts abordés dans sa carrière, entre autre : dessins, peintures, collages, écritures.

La fondation avait mis en place des colloques avec invités éminents en commençant par la fille de Charlotte,
Pernette Perriand, sur quatre sujets principaux la concernant :
Une femme architecte et designer
Une femme engagée
Reconstruction, Restitution, Exposition
Pour une synthèse des arts ?

Ce que j’en pense :

A Travers l’exposition et les colloques on se rend compte encore un peu plus du grand édifice matériel et immatériel que nous a laissé Charlotte, on ressent la mère qu’elle a été pour une et mère spirituelle pour nombreux des intervenants, un héritage d’une pensée moderne et engagée qu’ils ont envies de transmettre, pour que nous nous en inspirions.

J’ai aussi trouvé deux liens qui permet de visiter ou de revisiter comme si vous y étiez :
EXPO “CHARLOTTE PERRIAND 2019 PART 1” PARIS
EXPO “CHARLOTTE PERRIAND 2019 PART 2” PARIS

Voilà, c’était pour finir de vous dégoutter de ne pas y être allé, je vous rassure c’est aussi mon cas !
C’est pour cela que je suis friands de partager ce genre d’info avec vous que l’on peut trouver sur internet.
On se retrouve bientôt pour parler d’un autre événement ou designer !
Et je rappelles aussi que j’ai deux PREMIÈRES enfilades d’une autre icone du design, Florence Knoll,
qui sera disponible fin avril, début mai. Je vous mets le lien ici dès que c’est fait.

Bon confinement et soyez fort !